Fabe, La Crème du Rap !

Des News de Fabe ça date ! Rien depuis 2010, mais voici ce que Skeud Dealers en retient..!

Considéré comme l’un des meilleurs rappeurs, Fabe nous a laissé avec quelques délices auditifs, voyons pourquoi puis comment l’artiste est passé du statut d’enfant de Barbès à celui d’icône du rap français.

Pour Fabe aka Fabrice, une partie de sa future carrière va se dérouler après avoir quitté la ville d’Annecy pour déménager dans le 18ème arrondissement de Paris et son légendaire Boulevard Barbès, pourquoi légendaire ? Puisqu’un groupe certifié haute qualité est originaire de ce quartier.

Fabe membre de la Scred Connexion, à l’âge de 20 ans va commencer à tâter le micro et faire souffrir ses feuilles. En 1994 il va se faire connaître du grand public avec un morceau nommé " Faites-vous la guerre je fais mes affaires ". Dès la première écoute, on s’aperçoit qu’il y a du travail derrière ce morceau avec un flow irréprochable en parfaite adéquation avec l’instru, ainsi qu’un texte de qualité comme souvent. Si l’on devait citer les meilleures citations du rap français, les 3/4 des phrases présentes dans la liste seraient de Fabe, parmi ces phrases il y aurait surement celle écrite lors de sa première apparition sur le morceau cité précédemment :" Pourquoi veux-tu que je dépense de l’argent pour un fusil ? J’ai des feuilles et un stylo ça me suffit ". Cette phrase permet de cerner le style de l’artiste, on va pouvoir le découvrir ensuite puisqu’il intégrera le collectif  " Complot des bas fonds " avec notamment Lady Laistee, Koma & Sléo, c’est avec ces artistes qu’un des freestyles les plus intéressants du rap français va s’opérer (lien ici).

Puis vient le premier album nommé " Befa surprend les frères ", l’album est très réussi et on est très vite dans l’ambiance avec l’excellent " Lentement mais sûrement " (citation : "La misère du monde ne vient pas du Tiers-Monde mais des deux tiers du monde qui prennent la Joconde pour une bombe, je la trouve moche comme le passé de la France"). Puis 12 autres tueries vont suivre, encore une fois rien n’est laissé au hasard, tout est fait avec la plus grande précision en passant de l’ordre des chansons au style d’écriture, sur cet album Fabe nous livre les multiples facettes qui vont faire tellement de bien à nos oreilles par la suite. En effet, on le retrouve dans un esprit " Jazzy " avec des flows différents et une ambiance énigmatique, cependant on rentre très vite dans son univers et dans le message qu’il souhaite véhiculer grâce à quelques rimes à nous en faire tourner la tête au point de faire des multiples retour en arrière pour savourer et apprécier réellement les différents messages comme c’est le cas dans la chanson " Aucune solution " , où, en une chanson il multiplie les thèmes qu’il souhaite aborder, ce qui explique que le contenu des sons en général de Fabe est très large puisque Fabe est également capable de nous mettre dans la peau d’un personnage à la manière d’un livre ou d’un film mais cette fois ci avec avec un morceau (Joe la monnaie). Exercice tenté à multiples reprises mais peu souvent réussi, Fabe a réussi cette épreuve, il est l’un des premiers à avoir exécuté cet exercice, des essais multiples suivront par la suite avec plus souvent des échecs. Parmi les différents thèmes, Fabe aborde également le thème de l’amour et de sa vision d’un couple avec le morceau " Fais moi du vent" , morceau idéal si vous souhaitez rompre avec votre dulcinée en apportant une touche humoristique. Le succès de ce premier album est immédiat, il va faire le tour des différents quartiers de France très rapidement comme le souligne David, fan de musique idolâtrant Fabe depuis 17 ans : " Je n’étais pas vraiment un grand fan de rap français, mais un jour une collègue de ma mère était venue chez nous pour prendre un café puis son fils était là et il venait d’avoir cet album, je n’avais vu que la pochette, le lendemain je croise un pote dans la rue et il me dit viens chez moi on va regarder La Haine et je vois cet album dans sa chambre et je lui dis c’est quoi ça ? Et là il me dit quoi tu connais pas ? Il faut que tu écoutes obligatoirement, tu es d’une autre planète ? Les grands frères du quartier le mettent en boucle dans leur voiture et depuis ce jour j’ai jamais autant aimé aller chez un copain "

Après ce premier album, une autre bombe va sortir en 1995, ce sera le premier et unique EP de Fabe nommé " Lentement mais sûrement ", dans cet album on retrouve le titre lentement mais sûrement présent dans son premier album puis suit un son avec l’un des meilleurs rappeurs français en ce qui concerne l’égotrip en la personne de Dany Dan, ensemble ils vont réaliser l’un des meilleurs featurings du rap français nommé " Rien ne change à part les saisons ", dans ce morceau il souligne notamment que dès qu’il s’est lancé dans le rap, les gens ont commencé à s’intéresser à lui mais contrairement aux autres rappeurs il est resté lui-même, après ce morceau, d’autres suivront dont deux featurings : un avec Koma & un autre avec Koma toujours mais Sléo,Iso & BO Prophet, au total on retrouve 7 sons magnifiques avec toujours cet univers magique dans lequel on entre à l’écoute de chaque chanson.

Deux ans plus tard après quelques freestyles (notamment avec Cut Killer & Koma sur Générations FM) mais aussi un excellent remix du titre " Époque de fou " avec Koma & Ekoué membre du groupe La Rumeur, Fabe sort son deuxième album nommé " Le fond et la forme " en 1997. Et comme le dit le titre de l’album, dans cet opus on ressent le fond et la forme des différents messages, même si les sons de cet album datent de 1997, ils sont toujours d’actualité en 2012 tout comme l’un des titres phares si ce n’est LE titre phare de cet album nommé " Lettre au président ". Dans ce morceau il s’adresse ouvertement à l’ancien président français, Jacques Chirac, avec un texte engagé accompagné de quelques phrases dingues (si tu es la lumière je suis un abat-jour) et toujours cet esprit jazzy que l’on retrouvera dans les deux albums qui suivront, au niveau des collaborations on retrouve, une nouvelle fois, Ekoué accompagné de Skeazy pour le titre " Salon à 4 " mais également comme dans chaque album un son avec ses acolytes de la Scred Connexion, on retrouve Koma mais aussi Morad dont le nouvel album va sortir cette même année. On retrouve également des membres du Complot des Bas Fonds (Lady Laistee & Sléo) sur le titre Lève la tête entre deux excellents morceaux, le premier est des " Des durs, des boss, des dombis " (citation : " Je laisse la guerre du rap aux enfants " qui sera l’un des rares sons de Fabe a être adapté en clip. En 1997, il forme le groupe Scred Connexion (Fabe, Koma, Mokless, Haroun & Morad), l’autre membre important du groupe Koma sortira son premier album " Tout est calculé " en 1997 .

Avec les membres de la Scred Connexion Fabe va participer à différents freestyles sur Radio Nova avec Casey, Ekoué & Cut Killer ( freestyle 1/3, 2/3 & 3/3). On retrouve également les membres de la Scred Connexion sur la mixtape de DJ Poska " What’s the flavor ". On retrouve également l’artiste dans des freestyles radio dont un avec Sear Lui Même.

Lui meme membre du groupe 1 Bario 5 S’Pry (freestyle radio disponible ici), puis avec Koma sur une mixtape de DJ Abdel, mais surtout le maxi 4 titres de East, où il participera à l’un des grands classiques du rap français avec un morceau légendaire " Mots vrais ", qui nous permet d’avoir en une chanson les deux meilleurs flows de l’histoire du rap français sans aucun doute. Puis vient le troisième album en  1998, année riche en émotion, ce troisième album intitulé " Détournement de son " est le plus accompli de ces 4 albums, Fabe nous sort un album écrit avec le coeur avec comme exemple le titre " Au fond de nos coeurs ". Cet album est sûrement celui qui représente le plus la réalité et le train de vie du rappeur et de la vie des gens qui l’entourent comme le démontre le titre " Superstars, superhéros " , cet album est réellement une livraison avec classique sur classique mais  des titres vont particulièrement mieux tourner que d’autres notamment " La tête haute tenue ", " Ça ou rien" avec les autres membres de la Scred Connexion ", " L’impertinent " l’un des titres les plus accomplis de l’artiste rempli de citations et on ne peut plus dénonciateur puis enfin une collaboration irréprochable avec le rappeur dijonnais Al sur le titre " Correspondances ". Sur ce morceau Fabe comme toujours nous délivre une énorme prestation en parfaite adéquation avec la performance du dijonnais qui n’a rien à envier à celle de Fabe.

Pour finir, Fabe sortira un quatrième album intitulé " La rage de dire ", dans cet album on s’aperçoit que le rappeur a mûrit, qu’il contrôle sa plume et le micro avec de plus en plus d’aisance. Ainsi avec Mokless sur le titre Remballe, il critique ouvertement la qualité des autres rappeurs et le texte est toujours d’actualité en 2012, le titre "juste à cause de ça" résume le contenu de l’artiste avec la phrase : " J’ai des dossiers mais pas ceux qu’ils aiment véhiculer ", la chanson en elle-même appelle à la réfléxion. Encore et encore, niveau collaborations nous sommes très gâtés avec comme d’habitude ses associés de la Scred Connexion sont au rendez-vous mais aussi Rocé, celui-ci se rapproche le plus de Fabe par les messages qu’il souhaite évoquer, sur le titre " La prochaine fois " les deux rappeurs nous donnent la définition exacte de morceau réussi, ce titre est précédé par " C’est pas parce que " avec Sear-Lui-Même qui réalisera plus tard un morceau hommage à Fabe.

De cet album nous pourrons toujours retrouver les performances de Fabe avec les albums de la Scred Connexion, mais c’est en 2000 qu’il décide d’arrêter le rap pour se retrouver au Québec. Depuis il étudie l’Islam, le 9 février 2010, via son blog, Fabe nous a redonné de ses nouvelles et a déclaré qu’il espère que son retour dans le rap ne se fera pas. Ce post écrit par Fabe est très intéressant, l’article se conclut par : "Quoi qu’il en soit, sache que l’important n’est pas de savoir ce que Fabe à fait de sa vie, l’important c’est ce que tu va faire de la tienne."

Pour notre plus grand regret, Fabe a quitté le monde du rap mais il nous a laissé ses poèmes en guise de révérence car oui nous pouvons parler de poésie dès qu’il s’agit d’un morceau de Fabe où il exprimait tout ce qu’il souhaitait évoquer sans aucune concession. Dans ses textes nous retrouvons un mélange d’arrogance et de savoir avec une facilité déconcertante de manière totalement spontanée, ajouter à ceci une plume body buildée, des débits de paroles dopés à la créatine, en résumé Fabe est un penseur moderne avec des textes datant de 12-17 ans mais étant toujours d’actualité. Au côté de ses compères de Barbès, Fabe a trouvé la bonne connexion pour nous faire chavirer en scred avec ses différentes performances.

Articles en Rapport : L’Interview de Sear Lui Meme !
l’Interview de Morad de la Scred Connexion !
L’Interview de Koma de la Scred connexion !
L’Article sur Kacem Wapalek, un de nos Mc’s préféré chez Skeud Dealers !

    • zaz
    • 16 janvier 2012

    Yow, c’est un tres bel effort que tu as fais là. Je suis content que d’autres personnes apprécient Fabe à sa juste valeur.

  1. Superbe article, très bonne initiative !

    • filehip
    • 17 janvier 2012

    Bien l’article, j’ai apprécié le début.
    Par contre as-tu une preuve que c’est bien Fabe qui Blog? J’en doute fortement, après avoir cherché les infos, écouté des interviews, tu as les mêmes infos que l’on retrouve sur internet.
    J’ai déjà été, il y a quelques années sur le fameux Blog de Fabe et à aucun moment je n’ai reconnu son esprit.
    Puis je suis étonné que personne ne parle pas plus de l’album "La rage de dire" (ces dernières vrais paroles a son public) qui reste très énigmatique sur le virage radical et militant de certains morceaux comme "Questions" ou "Comment ils font? Fabe était avant tout un grand résistant à la vision de plus en plus juste, et j’ai du mal à croire qu’il a laché si brusquement son art. Dixit "Le rap et moi, ça fait deux".
    Cet album à une autre dynamique que la révérence. Fabe est un des artistes qui me manque sans avoir fait le deuil.
    Enfin quoi qu’il en soit j’éspère qu’il est heureux et en paix.

    • Christ
    • 17 janvier 2012

    ça fait peur, ça fat presque hommage posthume… Mais c’est pas si faux, le rap français à connu une de ses plus grandes pertes… Ca manque de Befa !!!!

    • jb
    • 19 décembre 2012

    Cela fait 5ans que ca tourne dans mon Ipad, je glane les mixtapes pour avoir des freestyle ou inédit mais c’est galère…
    J’espère qu’il reviendra mais bon…restons dans l’espoir.

    • 2013
    • 27 mars 2013

    tu nous manque mon frére

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 33 followers

%d bloggers like this: