Interview Art Aknid Beatmaker (Tchernolille)

Logo du crew lillois

Aujourd’hui, Skeud Dealers vous fait découvrir le Beatmaker Lillois, Art Aknid qui commence à se faire connaître dans l’underground français. A son compteur de Collaborations : Le Gouffre, Malick Carr, Neter, Frostbitten, Kossi…  Rencontre !

Comment as-tu commencé dans le beatmaking et pourquoi ?

J’ai commencé à faire des instrus dans mon coin vers fin 2008 / début 2009 environ. Ensuite, j’ai créé mon compte Youtube et j’ai rejoint le collectif Tchernolille en septembre 2010 suite à une collaboration avec Sybillin Mc pour le son « Notre science fera ricochet » (en référence à un morceau de Rocé). Je me suis lancé dans la production car je suis un amoureux du hip hop depuis très jeune. Il est très rare que j’aime un son sans une bonne instru derrière, c’est ce qui me berce. Du coup, je me suis penché sur le beatmaking afin d’apporter mon univers et de participer au mouvement.

Comment te viens le sample qui tue en général ?

J’aime trouver des samples qui laisse pensif ou qui transportent pour ainsi donner plus de crédibilité aux éventuelles paroles posées dessus. Mais il n’y a pas de barrière, il m’arrive de m’aventurer dans d’autres univers. En revanche, je n’aime pas trop toucher à des samples tristes disons trop « love » qui font partir dans un délire r’n’b. Je préfère rester simple, dans un style où le sample peut être accompagné de grosses percussions. On trouve souvent les mêmes instruments sur mes samples : principalement du piano, du violon, des voix filtrées et également d’autres trucs parfois. Quand je cherche un sample, je pars en exploration et je ne sais pas trop sur quoi je vais tomber, c’est assez aléatoire.

C’est quoi tes grosses inspirations dans le beatmaking ?

Forcément les années 1990 : je pense à Nick Wiz, Shotgun, Dj Premier, the Alchemist, Evidence, Panik, Sulee B Was, Lewis Parker. Grosso modo, je m’inspire de tous les gros classiques du hip hop français et américain qui tournent encore sur le net aujourd’hui. Il y a aussi les rappeurs qui ont touché à la production comme Havoc (Mobb Deep) et Sully Sefil. Dans le rap d’aujourd’hui, j’apprécie le travail de pas mal de mecs comme Grim Reaperz, Snowgoons, Al’tarba, Fonka, Keskia Prod, I.N.C.H… et la liste est encore longue.

Tu bosses sur quelles machines ou logiciels ?

Je bosse avec Fruity Loops et quelques logiciels de remix en « annexe ». Je n’ai encore rien investi. Je risque de passer à Reason dans les mois à venir, mais il faut que j’apprenne des choses d’abord.

Tu puises dans les bandes originales…ce genre de choses mais aussi ailleurs j’imagine…

Oui pour mes exclusivités beaucoup de samples viennent des bandes originales entre les années 70-2000. Sinon il y a aussi de la musique classique ou alors de la variété des années 60-80.

C’est quoi ton schéma de travail en général, ça fonctionne comment ?

Pour une production exclusive, je fonctionne au feeling. Je ne demande pas d’argent, je demande au Mc’s de me faire écouter son univers avant de m’engager ou pas dans la collaboration. Mes prods ne sont pas sur mesure, mais je mets à disposition les pistes séparées lorsqu’il y a exclusivité. Sinon, je publie des instrus disponible pour tout le monde sur mon compte Youtube, histoire de continuer ma petite promo, mais surtout pour remercier ceux qui soutiennent. Malheureusement je ne peux pas faire de l’exclu pour tout le monde, j’essaie de faire avant tout de la musique que j’aime.

Tu te lances dans le remix aussi. En quoi cet exercice t’attire ?

C’est vrai que j’en fais pas mal depuis que je me suis lancé dans le son. C’est une chose qui m’attire histoire de pimenter et de changer de délire. Mais en tout cas, j’ai encore des choses à corriger pour arriver à faire un « vrai bon remix ». Je préfère essayer de trouver des acapellas moins connus (comme celui de Street Smartz, J-Live, ou même des acapellas espagnols..) pour que ça choque moins les auditeurs… Evidemment j’ai pris aussi des artistes plus connus notamment Mobb Deep, avec l’acapella « Quiet Storm » récemment, mais c’est très difficile de remixer un classique connu, c’est risqué car les gens sont habitués à l’original.

art aknid interview beatmaker skeud dealers

Parle-nous un peu de Tchernolille…

Tchernolille à été créé en 2008.. Au commencement, il y avait 3 beatmakers, puis il y a eu une volonté d’élargir les compétences et de former un groupe hip hop de façon plus large. C’est ainsi que plusieurs rappeurs ont rejoint le groupe ainsi qu’un beatmaker (moi)… Au sein du collectif chacun a sa spécialité: rap, instru, vidéo, graffiti/graphisme… Du coup ça nous a permis de former un collectif autonome qui peut s’autoproduire sans aucuns soucis…

Quels sont les projets à ton actif et à venir ?

Pour l’instant c’est un peu la routine, des collaborations à droite et à gauche en préparation et puis mes potes du groupe taffent sagement de leur côté. Les projets arrivent doucement mais surement. Pour ma part, je n’ai pas encore de projet solo. Je préfère commencer par un projet avec mon collectif. Mais avant, il faut qu’on en discute. On aimerait bien commencer par quelques featurings avec des rappeurs dont on apprécie le délire histoire d’avoir du nouveau et de pouvoir aussi montrer qu’il y a des lyrics chez nous car les rappeurs du groupe sont souvent mis de côté. Par la suite, nous allons pouvoir aboutir à un projet commun.

Soundcloud Art Aknid Beats

Facebook Art Aknid Beatmaker 

Propos recueillis par Paul Sion pour http://www.Skeud-Dealers.com

    • autentik’
    • 4 avril 2012

    salut j’suis un jeune rapeur je gere plutot pas mal mais je gaaaalere a posé des rime donc stp si tu voudrai pas m’édé sa serai super cool

    peace

    autentik’

    • autentik’
    • 6 avril 2012

    ps: je kiff grave s’ke tu fait tu gere trop!!!

    • autentik’
    • 7 avril 2012

    mon but c’est de clacher deux trois mec de mon college qui se prenne pour des chaud il disent  » ouai j’vien d’un bled « … nouveau sait paul et valemalle c’est un bled… j’pourait tout te dire en priver? au fait g trouver comment on fait les texte g juste besoin d’une instru qui tue… j’te fait confiance ;)

    autentik’

  1. Du coup jsuis aller sur le soundcloud. sur des morceaux j’m’attendais à attendre group home ou jeru… c’est du bon.
    peace

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 34 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :