Interview d’Ahmad – LZO Records.

ahmad skeud dealers article interview rap hip hop

Il vient du Sud et nous régale chaque jour un peu plus de sa poésie atypique entre constatations, ironies et pirouettes verbales…
Son talent n’est pas passé inaperçu puisqu’il vient de signer chez LZO Records. Rencontre avec un artiste qui monte dans le rap français actuel.

La première fois que tu t’es dis : « Tiens je vais gratter des rimes sur un papier »..

Je pense que c’était en 1997 ou 1998. Il n’y avait pas vraiment de truc écrit, juste 2,3 phases que tu balances à chaque freestyle et tu tournes avec pendant un an (rires)

Tu fais figure d’ovni dans le hip hop tant tu apparaîs comme un jeune enfant qui s’éclate. Sans aucun calcul ni plan de carrière. Je ne dis pas que c’est le cas de tous les autres, loin de là. Mais chez toi, cela semble être ta marque fabrique. Ton attitude transpire cette sensation. Es-tu d’accord ? Qu’en penses-tu ?

Peut être mais ce n’est pas calculé. Moi je ne vis pas de la musique, je fais ca comme je fais du skate ou de la photo, juste pour le plaisir comme dirait Herbert ! Apres comme quand tu fais un basket, ce n’est pas parce que tu ne joues pas en NBA que tu dois faire un truc tout naze. Moi je joue pour de vrai, pas pour faire du sport ou passer le temps !

« Chez moi ca tourne pas rond, serais-je incontournable ? »

Phase remarquable évidemment mais qui dans le fond se contente de faire sourire. (J’adore sourire dans le rap, c’est génial continue comme cela)
On a parfois, je dis bien parfois, l’impression que tu privilégie le jeu de mot magnifique qui tombe à pic plutôt que ce que tu souhaites réellement dire.
Comme si tu mettais en avant l’amusement, la pirouette verbale avant le discours…

Ouais c’est vrai. Il peut y avoir un coté « parnassien ». Je prends le truc de façon ludique, je skate avec les mots. C’est souvent pour dédramatiser. Par exemple, ici, dans la phase que tu cites, l’ego trip découle d’un truc pas forcement glorieux et au final ca évite quand même tout coté « pathos » !

Tu fais beaucoup de dédicaces à tes idoles ou à des personnages de l’histoire. C’est quelque chose qui vient naturellement ?
Y-a-t-il quelqu’un que tu aimerais dédicacer et que tu n’as pas su placer dans un texte ?

En fait ce sont mes références donc ca me vient plutôt facilement !

Tes textes se tiennent et pourtant on ressent l’idée d’un puzzle de mots et de pensées. Que le fil conducteur est un peu bourré, que le fil est légèrement tordu. Tu me suis là-dessus ?
C’est un peu comme une suite de phrases fortes assemblées mais qui n’ont pas forcément de lien au premier abord et qui pourtant au final, donne un rendu avec une certaine cohérence artistique… qui fait d’ailleurs ton originalité.

Je te suis complètement oui. En fait, je construis le truc sur le temps, c’est jamais écrit. Je ne me suis jamais posé devant une feuille blanche et me suis imposé un sujet à développer… c’est scolaire… c’est juste tout ce que je ne supporte pas faire !
Je construis mes textes en humeur ou sur une ambiance particulière mais rarement en « thèmes ». Les trucs « monoformes » ca ne me parle pas plus que ca !

Je partage avec toi une autre impression que j’ai eue. Tu aimes susciter la réflexion, sans forcément être sûr toi-même de ce que tu exposes. Comme si tu souhaitais-faire réfléchir l’auditeur en même temps que toi. Es-tu d’accord avec cela ?

Je ne pense pas susciter la réflexion. C’est plus des comptes rendu sur des choses avec un peu de recul, un point de vue parmi d’autres ! Souvent un prétexte pour avoir de la matière à rapper sur un son au final !

« Je triomphe à mes heures perdues »

Tu aimes les paradoxes, les oxymores, c’est évident. Paradoxal dans la vie Ahmad ?

Moins de façon maladive maintenant (rires), sinon oui j’ai des contradictions comme tout le monde, mais rien de grave !

Tes amis décrivent ton hypocondrie en disant que tu es un vrai pharmacien. C’est vrai, tu as vraiment toujours peur d’être malade ?

Oui ca par contre, c’est vraiment chiant, c’est un truc de ouf cette pathologie. Tu occultes tout, et tu focalises sur ton délire « imaginaire ». J’ai 3 comptes sur Doctissimo (rires).

Je vais te demander un jugement compliqué au sujet de ton rap. Concernant tes placements, tu te rapproches de quels rappeurs célèbres selon toi ?

Je pense avoir mon propre truc même si, bien sur, j’ai mes influences. Je crois les avoir digérées. Après, comme beaucoup de monde au départ, j’ai été bluffé par l’album « Da shinin » de Smif N Wessun et Jay-z aussi !

Le cinéma influence beaucoup ton art. Je me trompe ?
Ouais, complètement. Enfin… disons un certain type de cinéma ! Pour faire vite, depuis 10 ans, le mec qui me rend ouf avec ses films, c’est James Gray !

J’ai cru comprendre que tu faisais également des instrus. Pour toi, pour les autres ?

Essentiellement pour moi oui, je construis un morceau texte /instru dans la même période. Je commence et finis les deux trucs généralement en même temps ! Parfois, des potes m’en prennent quelques unes.

Quels sont les styles de beats que tu aimes travailler ?

J’aime les beats où il y a pas mal de swing, de légers décalages, pas mal d’éléments rythmiques en contre temps aussi.

Comment orientes-tu ton choix de sample ?

En général j’suis facilement attiré par ce qui est solaire et / ou aérien mais ce n’est pas une règle fixe. Je les découpe beaucoup donc il y aussi énormément de feeling au final.

Ta dernière baffe en rap français ?

Le freestyle d’Alpha Wann sur le « Detroit State of Mind », l’album « Affaire personnelle » de Perso …

Ta dernière baffe en rap ricain ?

Le « Cats & Dogs » d’Evidence et les sorties d’Action Bronson…

Dans le rap actuel, je remarque un léger changement dans l’utilisation du name-dropping. Avant, on ne citait la personne pratiquement qu’en utilisant des comparatifs (tel, comme). Aujourd’hui, si le « comme » est évidemment toujours grandement utilisé, on observe parfois la disparition du comparatif. Et tu fais partie de ce mouvement, exemple : « Je dégaine comme personne : Terence Hill »
Est-ce que tu confirmes cela ? Est-ce réellement nouveau ? Qu’est-ce que cela apporte selon toi ?

Oui ce sont les hashtags , ca vient de tweeter ce truc en fait. J’aimais bien en faire il y a un an ou deux mais bon j’ai terminé le cycle en m’auto hashtagant. Je me suis name-droppinger , apothéose ufologique à son max (rires) !

Quel regard portes-tu sur ton premier album « Le sens de la formule » ?

Ce n’était pas très maîtrisé mais il a le charme de ses erreurs

Quel concept se cache derrière le titre de ton second album « Le môme qui voulut être roi » ?

Les rêves déchus, et un gros clin d’œil à Kippling !

L’enfance, c’est une époque que tu regrettes Ahmad ?
Non pas vraiment, et de toute façon à quoi cela sert-il ? On ne refait pas sa vie , on la continue ( rires) !

Parle nous un peu de "Justin Herman Plaza".

C’est mon EP sorti l’année dernière, entièrement produit par moi-même. On devait le rééditer en version CD collector cette année ! Je sais que Lartizan a entièrement remixé l’EP. Je suis impatient d’écouter.

On t’as vu récemment aux côtés de Dany Dan sur le morceau « Mastermindzz ». Comment s’est faite la connexion ?

On se connaissait déjà un peu ! Il venait à Montpellier et on avait déjà croisé le micro a l’occasion. Par la suite, on a gardé le contact et je lui ai envoyé quelques sons. Il m’a proposé de faire le morceau sur cet instru là. Bionik a ensuite fait les cuts, tout a vraiment été fait en roue libre !

Sako, Dany Dan, Lartizan…On remarque que beaucoup de valeurs sûres du milieu hip hop se tournent vers toi alors que tu ne bénéficies pas d’un rayonnement énorme. Que penses-tu de cela ?

Oui je suis conscient que mon délire est tres confidentiel mais je n’ai aucune pression. Je fais vraiment ce que je kiffe quand je veux. Pour résumer, disons que je ne veux pas imposer mais plutôt convaincre.

Vrais reconnaissent vrais ? La notoriété ne fait pas le talent, c’est une évidence. C’est toi qui approche les artistes ou c’est l’inverse ?

Ca ne fait pas très longtemps que je me suis ouvert à des gens extérieurs à mon cercle Montpelliérain ! A la base j’suis assez réservé donc j’ai approché des gens chez qui je sais qu’il y a au moins un intérêt pour mon truc et réciproquement !

Quels sont tes projets pour 2012 Ahmad ?

Je viens de renter chez Lzo donc pas mal de choses.. mais avant tout : m’organiser un peu !

Propos recueillis par Paul Sion pour http://www.Skeud-Dealers.com


Ahmad Facebook fan page officielle
LZO Records Facebook

Merci d’être de plus en plus nombreux à nous suivre, merci aux rédacteurs et aux lecteurs. Faites vivre le site en partagant avec les onglets ci dessous ! Le Hip-Hop vous le rendra.

ahmad article interview exclusice skeud dealers rap hip hip hip-hop france

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 34 autres abonnés

%d bloggers like this: