Ténébreuse St Valentin, Contre Article par Les Enfants des Ténèbres-Prince Charmant. Version Dark de l’Amour !

Les Enfants des Ténèbres, Prince Charmant, Dark St Valentin Ténébreuse

Ténébreuse Saint Valentin à Tous, un point de vue totalement contradictoire avec celui proposé dans notre article précédent : http://skeud-dealers.com/2012/02/14/ambiance-st-valentin-buzz-orelsan-facon-retour-aux-sources-rap-francais-special-prize-mc-doodle-wagger-phazz-skeud-dealers/

Arom, membre du Crew  Lillois » Les Enfants Des Tenebres » : Mc et beatmaker au sein du groupe La Spirale, avec qui il a réalisé deux albums:  » Ni Dieu Ni Maitre » (2007) et « En vers et contre tous » (2009), Arom est avant tout un lyriciste.

Après un bon nombre de concerts aux cotés de Seth Gueko, les Gourmets, Mano Solo, Octobre Rouge et autre Foreign Beggars pour ne citer qu’eux, il s’est concentré sur des projets plus personnels, notamment l’EP « Noces Funèbres » produit par le Gourmets Beatclub (disponible en téléchargement gratuit exclusivement sur le site streetlive.fr) et l’album « Reste En Paix » sorti le 28 mars 2011 sur http://www.aromdelaspirale.com.

Métaphores, techniques, second degré et humour noir caractérisent son rap sombre et humaniste à l’image des clips « Je t’Haime » et « Hellboy ».

Les autres membres du groupe à venir dans un futur Article; très prochainement chez Skeud Dealers !

Les Paroles juste en dessous pour bien illustrer la chose ! AhahAh !

Refrain :

Ok les fées et les sirènes t’appellent, mais n’écoute pas leurs voix, dans leurs bras le plaisir est si bref mon frère,
Même une étreinte pourrait te laisser des séquelles, parfois encore la bêtise humaine me sidère…
Et sur ma route j’ai vu l’amour crever la gueule ouverte, si bien que j’ai aussi peur des « je t’aime » que des révolvers,
Suis-je coupable de mener ma vie en solitaire, de préserver mon cœur plongé dans un éternel hiver ?

Couplet Arom :

« Put your hands up »… Nan j’rigole, j’suis pas d’humeur à faire la fête le soir quand j’picole,
La rancœur est un poison il n’y a pas d’antidote, j’t’assure j’ai vu des lions s’faire manger par des antilopes,
Y a-t-il un maçon pour cimenter mon cœur ?
A la fin d’chaque relation je n’parviens pas à supporter le deuil,
J’te fais peur comme les cadavres de la Deûle, une fois que j’t’ai raccompagné, je me retrouve souvent seul,
Tu m’aimes de loin mais j’te déteste passionnément, pense à moi quand un homme, te pénètre profondément !
J’suis l’prince charmant, mais la version pour adulte où c’est les misos qu’on adule et où les autres s’prennent des uppercuts,
J’touche le fond du gouffre, et les machos celui d’ton utérus, à plusieurs à l’intérieur comme dans une poupée russe,
L’amour m’a dit : « Vas bien te faire foutre, bouge un peu en club Arom, lâche Facebook ! »

Refrain :

Ok les fées et les sirènes t’appellent, mais n’écoute pas leurs voix, dans leurs bras le plaisir est si bref mon frère,
Même une étreinte pourrait te laisser des séquelles, parfois encore la bêtise humaine me sidère…
Et sur ma route j’ai vu l’amour crever la gueule ouverte, si bien que j’ai aussi peur des « je t’aime » que des révolvers,
Suis-je coupable de mener ma vie en solitaire, de préserver mon cœur plongé dans un éternel hiver ?

Couplet Blazé :

Des putes et des pelles, des moches et des belles, des tests et des thèmes, des lits et des chaînes, de la chair et des vices, des fesses et des poses… C’est vrai que ça déphase le défi d’Adam,
Le fils qui t’attend,
T’as croqué la pomme, t’as perdu des dents,
T’as pendu t’as raison à la ficelle d’un string, c’est solo à présent que l’amour t’imagines,
On avance tous aveuglés de bons sentiments, mais sans se situer, quelle direction faut prendre ?
Les choses simples se compliquent vite si tu réfléchis trop à la taille de la lame qu’on te plantera dans le dos est pour cause,
Le tout est si fragile qu’on te dira « je t’aime dans le creux de l’oreille » le jour om ton cœur cessera de battre espèce de pitre,
On attend tous que tout s’arrête comme une rature faite d’avance sur un texte bien pensé, téma les bêtes,
Une arène, un stylo, une bouteille, un god, une lesbienne, une discussion, une terrasse, une bouteille, un clown, des mots stériles…

Refrain :

Ok les fées et les sirènes t’appellent, mais n’écoute pas leurs voix, dans leurs bras le plaisir est si bref mon frère,
Même une étreinte pourrait te laisser des séquelles, parfois encore la bêtise humaine me sidère…
Et sur ma route j’ai vu l’amour crever la gueule ouverte, si bien que j’ai aussi peur des « je t’aime » que des révolvers,
Suis-je coupable de mener ma vie en solitaire, de préserver mon cœur plongé dans un éternel hiver ?

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :